Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 16:05
Quelle perspective avons-nous si plus rien n’a de valeur ?
Le travail comme les produits sont soumis à une pression de concurrence telle que le travail  n’est plus porteur d’une haute valeur de compétence ou d’intérêt et qu’il devient un simple moyen de subsistance pourvu qu’on ne le perde pas.

En cela, il devient aliénant et une contrainte parfois insoutenable. La valeur de l’individu s’étiole avec la dépréciation de son travail.

De même, les produits n’ont plus de valeur. Certains sont vendus si peu cher qu’on se demande comment ils ont pu être produits et surtout dans quelle condition humaine et écologique.

A l’heure du développement durable et de considérations écologiques, peut-on espérer un changement des consciences, tant qu’on parle à notre porte-monnaie et que chaque individu a une valeur marchande plutôt qu’une valeur humaine ?

Le travail n’est plus une fin en soi, mais qu’est-il au juste ?

Peut-on encore s’épanouir au travail ?

Quelle perspective pour reconquérir une estime de soi et construire des projets dans un monde sans valeur ?
L’argent n’en aura plus, le jour où aucune perspective d’enrichissement pécunier sera possible. Quelle autre forme d’enrichissement pourra-t-on faire naître pour remplacer cette valeur monétaire et ainsi construire un avenir ?

Comment construire un monde où l’argent ne ferait pas le bonheur ? Nous l’avons construit en quelque sorte car l’argent est une source d’angoisse et de conflit. Peut-on dans ce cas parler de bonheur ?
 Mais, quel autre monde pourrait nous apprendre à nous en passer ?

Mon ami est graphiste et travail sur des impressions grand format, à son compte. Ils sont deux dans cette petite entreprise. Il se sent concerné par les problèmes écologiques en général et cherche des solutions pour ne pas nuire à l’environnement dans le choix de ses papiers, de ses encres, des solutions de recyclage. Tout cela a un coût. Ses choix coûtent plus cher à la production et donc au client. Son entreprise est actuellement menacée dans son existence en raison d’une concurrence insupportable pour une entreprise respectueuse de ce genre de contraintes écologiques, en plus dans le contexte économique actuel. D’autres cassent les prix en trouvant des matières premières moins chères, soit parce qu’elles sont de moindre qualité, soit parce qu’ils refusent de payer la vrai valeur des produits aux entreprises qui sont alors contraintes de baisser leur marge. Comment feront-elles pour supporter ce manque à gagner ?

Cet exemple illustre le cheminement qui va nous conduire à des fermetures de petites entreprises et à une augmentation du chômage. Ce n’est là qu’un exemple, mais lorsqu’on trouve des vêtements dont le coût ne peut même pas couvrir la production du coton qu’en est-il du salaire des ouvriers ?
En tant que consommateur, peut-on mettre l’acquisition d’un grand nombre de biens au-dessus des considérations humaines et écologiques ?

Quel sera le monde de demain pour nos enfants ? J’espère qu’on saura vite en inventer un nouveau et opérer une mutation de société, plutôt qu’espérer une sortie de crise.



Partager cet article
Repost0

commentaires