Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 22:17
Ma soeur a adopté une petite fille en Chine. Ils attendent depuis quatre ans leur deuxième enfant. Elle n'a pas pu s'intéresser à ma grossesse et ne s'intéresse pas davantage à notre bébé. Jalousie, souffrance... Sa petite fille est adorable, mais peut-on oublier les souffrances des traitements contre la stérilité qui n'ont rien donné ? Peut-on accepter ce coup du sort qui dote la petite soeur de ce qu'ils attendaient tant ? 
Tout reste dans les non-dits et les faire semblants pour essayer de donner le change. Je n'ai aucune rancune même si ça me blesse qu'elle mette ainsi Elliot, son neveu, sur la touche en l'ignorant.

L'adoption est une démarche longue et difficile. Il faut réussir à faire son deuil de l'enfant naturel pour accueillir l'enfant étranger au couple. les enfants adoptés ont subi le traumatisme de l'abandon, c'est une cicatrice de plus à essayer de soigner.

Un couple est en train d'accomplir le parcours du combattant qui va leur permettre d'adopter un petit russe, Damir. Ils l'ont déjà rencontré, échangés des jeux et des rires sans pouvoir encore le ramener avec eux. J'ai trouvé leur témoignage bouleversant ce qui m'a donné envie de parler un peu de l'adoption qui reste un acte difficile à entreprendre puis à assumer.

http://notre-adoption-en-russie.over-blog.com, voici l'adresse du blog de ce couple qui certainement à l'image de tous les autres couples adoptant en Russie décrivent leur long trajet jusqu'à Damir, si loin géographiquement mais qu'ils portent tous les jours dans leur coeur. Ce qui m'a fait "mal" c'est de constater cet incroyable délai qu'il y a entre la rencontre des parents avec l'enfant et le jour où enfin ils pourront le ramener avec eux. Damir grandit, apprend à marcher... loin d'eux.
On ne peut que les soutenir et leur souhaiter bon courage. 

Partager cet article

Repost 0
Published by bûchette - dans actualité
commenter cet article

commentaires

Brigitte Lascombe 27/10/2009 17:55


Je lis ce texte qui m'interpelle car effectivement avant d'adopter il faut avoir fait le deuil du fait d'être incapable de procréer.Peut être faudrait il valoriser tout ce qu'elle fait de bien avec
sa petite fille en tant que maman après par la suite elle pourra parler d'Elliot sans être jalouse!Bonne soirée!


bûchette 28/10/2009 18:05


Sous entendu qu'il faut la valoriser comme mère. Bien sûr, mais le manque est là quand même doublé de la culpabilité d'arracher sa fille adoptive à son pays et donc ses origines. Quand on quitte la
Chine, on ne peut plus retrouver sa nationalité première.


Alicia 21/10/2009 20:09


J'espère qu'ils adopteront bientôt ce 2eme enfant et que tout s'arangera avec ta soeur.
Bisous


bûchette 22/10/2009 14:45


Je l'espère aussi et suis impatiente de connaître cet enfant.


Alicia 18/10/2009 15:06


C''est probablement difficile pour elle, essais de lui en parler, dit lui que tu comprends que ça peut être difficile pour elle mais que c'est ta soeur, que tu l'aime et que tu ne veux pas la
perdre. Ecoutes là quand elle veut parler de son parcours, et dits lui que tu la trouve courageuse d'avoir su faire ces démarche. Ce que tu nous dit à nous elle sera heureuse de l'entendre ou de le
lire.
Mais laisses lui du temps, c'est dur d'être privée du bonheur de porter un enfant dans son ventre quand on est femme, on peut se sentir diminuée, moins femme.
Bisous


bûchette 18/10/2009 16:00



Tu as une juste vision des choses. Nous nous sommes téléphonées aujourd'hui et j'ai pu lui donner des nouvelles d'Elliot tout en en prenant de ma nièce "adoptive" et en envisageant les
perspectives pour le deuxième. L'agrément est valable cinq ans, ils attendent depuis quatre mais sont certains de voir enfin arriver un nouvel enfant. 
Merci pour ton témoignage toujours très à propos. 



Audrey 18/10/2009 14:35


Bonjour Buchette,
Oui l'aodption est une autre démarche pour fonder une famille, mais elle est tellement difficile... et longue (la grossesse d'un elephant en generale pour l'adoption individuelle à savoir 2
ans)
Il faut, effectivement, réussir à dire aurevoir à l'enfant biologique et accueillir à bras ouvert les enfants des autres, c'est un état d'esprit à atteindre. Certaines peronnes n'ont aucune
difficulté, pour d'autres c'est un sujet trop sensible, qui prendra du temps.
Pour être totalement bien dans sa peau il ne faut pas se renfermer.
Ma meilleure amie en est à son 3eme enfant biologique, que j'accueille et attends (pour fevrier) avec autant de bonheur que mon bonhomme lorsqu'il sera là.
Je vous souhaite de bien profiter de votre petit Eliott, les enfants grandissent vite, je le sais à chacune de nos vsites, notre petit Damir a pris 4 mois et marche, court, gazouille.....
Merci pour votre interet.
Amicalement,
Audrey


bûchette 18/10/2009 16:05



Nous avons parlé de vous aujourd'hui avec ma soeur que je n'avais pas eu au téléphone depuis longtemps. Elle n'aurait pas pu adopter en Russie à cause de tout ce parcours difficile
émotionellement. Mais, adopter à l'étranger a été difficile au moment de quitter la Chine, tant elle avait la sensation de déraciner cette petite fille qui ne pourrait même plus retrouver sa
première nationalité chinoise ni, concevoir une double nationalité. Les chinois ne la "reconnaissent" plus en tant que chinoise.
J'espère que la prochaine visite sera pour vous la dernière et conclura ainsi un laborieux parcours. Bon courage 



Insecte, tout simplement 18/10/2009 13:08


Article poignant, et ce blog bien construit et amène à la reflexion, bravo.
Bon dimanche


bûchette 18/10/2009 13:49


Merci pour cette visite et ce commentaire élogieux. Bonnes photos, il y a encore pas mal d'insectes.