Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 00:04

Nous sommes partis en vacances en Bretagne. Nous avons opté pour des vacances itinérantes qui nous permettaient de découvrir un nouveau paysage et un nouvel hébergement tous les jours. Il nous a fallu un temps d'adaptation autant pour Elliot que pour nous pour finalement nous accorder et passer d'excellentes vacances.

 

Elliot ne se pose pas de question par rapport au changement et c’est avec enthousiasme et curiosité qu’il découvre son environnement : là les rhododendrons qui poussent partout en Bretagne, là une fleur qui pousse entre les pierres moussues d’une église : il s’émerveille du son de ses pas sur le gravier, les feuilles, les dalles de l’abbaye de Fontevraud, les enfants qui éclatent de rire quand il voit Elliot pointer son doigt vers l’un d’eux qui est allongé sur un banc ce qui a de façon communicative provoqué des éclats de rire chez Elliot également, le vent qui l’oblige à froncer le nez et les yeux, l’océan dont le rythme lui inspire des mélodies dont il bat la mesure, le doigt levé à la manière d’un chef d’orchestre, les lits des hôtels sur lesquels il se jette, heureux de découvrir un nouvel espace pour rebondir, rouler et se jeter dans toutes les directions de tout son corps le soir jusqu’à facilement 23h00... la douche et surtout le pommeau, objet magique qui prodigue une eau chaude dans un jaillissement étonnant.

 

Les vacances au bord de l’océan, c’est aussi une séance photo pour garder les images de cette première immersion dans un environnement nouveau. La plage et son sable dans lequel ses petits pieds découvrent de nouvelles sensations. Le sable qui se dérobe qui s’infiltre entre les doigts de pied, cette texture insaisissable qui glisse entre les doigts mais qu’on peut finalement creuser, façonner en des monts plus ou moins élevés, jeter et sentir les petits grains revenir dans la figure ou enfouir ses pieds... 

Nous avons tenter une crêperie un soir... Horreur, Elliot avait décidé qu’il ne resterait pas assis sagement sur sa chaise à s’occuper avec ses jouets ! Le service traîne et Elliot s’agite. Je tente l’allaitement mais ce sont les hurlements qui se déclenchent et Elliot tend désespérément les bras vers son papa offusqué par un tel comportement. Plus on essaie de le calmer plus il enrage et se tortille comme un asticot. Difficile de ne pas attirer tous les regards. Je tente de sortir pour l’endormir dans la poussette, mais finalement nous mangeons notre crêpe à tour de rôle... C’était tout simplement une heure totalement incongrue pour un bébé qui en cette fin de journée est fatigué et ne peut accepter la contrainte de l’immobilité ( relative) et de la discrétion d’un restaurant.

Nous avons retenter l’expérience dans un restaurant avec terrasse, moins fréquenté sur les hauteurs de la Loire. Elliot a pu jouer dans les graviers et circuler avec nous sur ses deux pieds. Nous avons tous profité de notre soirée.

Partager cet article

Repost 0
Published by bûchette - dans actualité
commenter cet article

commentaires

helo 23/08/2010 14:49


L'océan a quelquechose de magique, d'attirant...j'espère que vous en avez bien profité...et la prochaine fois n'hésitez pas à faire une petit halte chez nous, vous n'étiez vraiment pas loin!!!
amitiés


bûchette 29/08/2010 00:40



Merci pour ce petit coucou. J'avais trop envie de revoir l'océan et surtout de le faire découvrir à Elliot. Je ne me doutais pas que vous étiez si proche. Mais, ceci est vrai pour vous aussi
quand vous revenez ...