Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 16:01

 

Elliot est en pleine forme. Nous nous promenons souvent avec notre chow chow sur le chemin qui contourne les champs. Il prend le chemin à pied et apprécie de s’arrêter pour prendre un caillou, un gland, un bâton...Toujours avoir quelque chose dans les mains semble être sa devise. S’il n’a rien il furette à droite à gauche, avance la tête baissée pour repérer un bout de quelque chose à ramasser. C’est lorsqu’il a trouvé que le bonheur absolu est proche de celui qui fait suite à une conquête.

 

Fort de ses trouvailles, il se redresse et part en trottinant sur le chemin, d’un pas décidé et alerte, se balançant un peu à la Charlie Chaplin. Il continue cependant de regarder autour de lui à la recherche de ce qui pourrait être mieux ou différent. Sa curiosité n’est jamais satisfaite par une trouvaille. Je lui interdis de mettre les cailloux du chemin dans sa bouche, les fruits pourris qui jonchent le sol sous les pommiers de la haie, les végétaux en général. Cependant, du haut de ses quatorze mois, il connaît «la musique» maintenant. Alors, s’emparant d’une feuille ou d’un caillou, il guette ma réaction, me tend son plus beau sourire, enfourne le plus vite possible son trésor et demi tour en avant toute pour une fuite rapide afin d’éviter que je ne l’attrape pour récupérer ce qu’il a dans la bouche. C’est même devenu un jeu de poursuite, il fait semblant de mettre dans sa bouche un gravier, je le poursuis en grognant, il fait le geste d’enlever ce qu’il avait tenter de glisser dans sa bouche, puis fort de m’avoir tromper sur ses intentions, il recommence pour à nouveau provoquer la mini poursuite... 

 

Il est très demandeur de ces petits jeux de poursuite, de «fait moi peur», ou de moments de câlins, quand dans mes bras, il devient un pantin qu’on ne peut plus poser tellement il perd toute tonicité. C’est une anguille qui se tortille, un serpent qui se love, une boule de douceur qui se détend d’un coup, puis ramène tout son corps groupé comme celui d’un bébé pour occuper l’espace des bras, expérimenter le confort d’un portage en confiance. On alterne des mouvements de rotation de petit lancés de perte d’équilibre, de chute... Il se laisse aller, la tête abandonnée qui pend en arrière, le sourire ravi éclairé de ses petites dents.


 

Partager cet article

Repost 0
Published by bûchette - dans Thèmes bébé
commenter cet article

commentaires

Virginie 26/08/2010 16:33


une connection internet, un petit coucou de passage
merci pour tes messages pendant mon absence et pour répondre à ta question j'ai passé le concours d'entrée en école d'infirmière


bûchette 29/08/2010 00:34



Merci de ta petite halte sur mon blog. Bonne formation et encore félicitation !