Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 23:54

Elliot n'a pas de doudou. Oui, vous le savez déjà ! Son doudou, la nuit c'est sa maman. Il se réveille, chouine un peu et hop un sein réconfortant à sa porté et retour dans les bras de Morphée. Oui, mais bon, les nuits ressemblent de moins en moins à des nuits et de plus en plus à des séquences de repos entre deux tétées. Le bébé roule de son lit dans le nôtre, et pour cause, j'ai enlevé les barreaux et collé son lit au nôtre, il se love contre mon ventre, tète longuement, inlassablement, insistant... j'ai le bras à l'envers, les hanches de travers, les couvertures ne sont plus qu'un souvenir, en vrac pour résumer la situation. 

Il s'endort à 22h15 après une dure lutte pour l'obliger à rester couché plutôt qu'à exercer ses nouveaux talents de rockeur accroché à la barre de son cadre de lit. La crise. Alors ce soir, j'ai attrapé la clef, pas celle des placards aux monstres qui font peurs aux enfants, non, la clef qui m'a permis de visser les barreaux au lit d'Elliot, ceux que j'avais enlevés il y a quelques mois. J'installe Elliot dans son lit nouvellement aménagé et j'observe :

D'abord, une première inspection de ce lit qui pour autant qu'il soit le même n'en reste pas moins différent... que s'est-il passé ? Puis, très vite, cette interrogation laisse place à son inventivité et déjà il passe d'un côté à l'autre du lit en passant par la position assise pour ne pas perdre l'équilibre et risquer une chute. Un singe dans une cage heureux d'en explorer les multiples accroches pour ses accrobaties n'en ferait pas plus. Elliot est monté sur ressorts. 

On attrappe deux albums. Le problème avec Elliot, c'est qu'il dévore les livre mais au sens propre. Lire une histoire dans ces conditions nécessite une certaine distance et induit une frustration puis un détournement d'attention. Bon, passons pour "Tchoupi se déguise", une morsure par-ci par-là ne l'endommage pas trop et puis ses pages sont plastifiées, indéchirables. On se contente d'ouvrir le livre de façon aléatoire et de s'étonner en regardant les illustrations. D'ailleurs, Elliot aime pointé du doigt ce qui l'interpelle sur une image. Puis en créant un peu de suspens, Elliot attend bouche ouverte mais pas pour mordre cette fois-ci, l'ouverture du livre qui révélera une nouvelle image. 

Pour le ddeuxième album par contre, je préviens Elliot, ce nouvel album "La brouille", tu n'y toucheras pas. Il est en papier. A distance "honnête" ( enfin, je trouve) je laisse Elliot découvrir les oreilles de petit lapin gris et de petit lapin brun, qui dépassent respectivement de leur terrier en bas des pages en vis à vis.

Finalement, plutôt que de lui lire encore une fois, ce soir on remarque les incongruités des illustrations. L'un des petits lapins n'est pas content que son voisin étende son linge devant son terrier lui boûchant la vue. Mais, ces petits lapins sont à poils (gris ou brun) pas de T-shirt ni de chaussettes encore moins un bonnet de laine sans trou pour laisser passer les oreilles, bizarre, bizarre....

Mais, avec Elliot, on trouve la lecture de ces histoires ainsi plus rigolote ! 

Partager cet article
Repost0

commentaires