Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 22:50

Loup a maintenant un peu plus de deux mois. Il vient de se faire vacciner. Le médecin l'a également examiné : poids, taille, périmètre crânien. Il est dans les mêmes mesures que son frère au même âge !! Vacciner en début de matinée et en pleurs en fin d'après-midi : doliprane pour petit Loup qui doit avoir mal suite à ses vaccins...

A l'examen, Loup détournait systématiquement la tête pour éviter de capter le regard du médecin. Une première apparemment pour ce médecin. 

Loup est un bébé calme et je ne m'inquiète pas car il est réceptif à nos sollicitations et nous sourit. Il vocalise aussi. Loup n'est plus dans ces raclement impressionnants (raclements de gorge et "grognement" du début mais parfois il émet des petits gémissements aigüs que je me plais à comparer avec ceux de louveteaux... 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 22:09

Il est né le superbe enfant... Un petit air connu qu'on répète presque à l'identique à Noël mais qu'on pourrait chanter à chaque naissance. Loup est né au petit matin mercredi 4 juillet. Il a poussé son premier "hurlement" (c'est Loup) une nuit de pleine lune. Une naissance sans trop de difficulté. Une péridurale sans hésiter. Bébé ne veut pas descendre, il faut pousser. La sage femme m'accompagne et avec une petite épisiotomie il finit par sortir juste avant que la gynécologue ne sorte la ventouse. OUf! Pas deux fois !!!!

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 22:03

Bientôt un deuxième petit loup dans la tanière. Il est prévu pour le 5 juillet et son petit frère l'attend avec une impatience mêlée d'angoisse. Elliot a eu 3 ans le 14 juin. Il exprime sa peur. Peur des dragons, peur des squelettes et peur de ... ce bébé qui va arriver.

Il est pourtant très affectueux avec lui. Tout les matins il veut lui dire bonjour et le caresse avec un petit sourire vers moi. 

L'arrivée d'un deuxième enfant se vit très différemment d'un premier. Moins de temps pour penser à ce futur bébé, trop accaparé par l'aîné. Une première grossesse, c'est magique. On ne vit que pour ça et ensuite, on donne tout à ce bébé trop mignon, trop incroyable. 

Le deuxième, quelle place va-t-on lui donner, comment l'accueillir sans laisé le plus grand, comment donner autant d'amour à ce deuxième bébé...

Un peu d'angoisse du côté de la maman qu'on doit bien transmettre au petit garçon qui voit les transformations du corps de sa maman et cette annonce "implacable" qu'un bébé va arriver. 

Finalement, l'échéance approchant, l'angoisse disparaît pour laisser place à de l'impatience et l'envie de former une famille. Elle semble se compléter. 

On verra dans à peine un peu plus d'une semaine...

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 23:15

"Maman est à la maison, chouette, je vais la suivre partout, on va faire des jeux, lire des albums, se promener et puis, je pourrais téter quand je veux !" Ce n'est probablement pas dans ces termes qu'Elliot se représente les choses, mais c'est tout de même un peu comme cela que ça se passe. 

Qu'est-ce qu'il est craquant ! Il faut rester bien sérieuse quand les yeux dans les yeux je lui dis "non". Comme un petit garçon bien sage, il me regarde sans arrière pensée pour juger de la fermeté du "non". ses yeux se plantent dans les miens attendant un signal pour repartir à l'assaut. Il est si respectueux et innocent que cela me donne envie de rire. Pourtant le moment est grave et important "non, tu ne tèteras pas encore, tu as tété tout à l'heure". 

C'est un véritable plaisir de communiquer avec lui, d'échanger, de partager des livres, des observations, des rires... Il utilise nos mots ou expressions, il imite les guerriers qui meurent plein de fois mais toujours se relèvent "l'épée" levée. En guise d'épée, on trouve une large gamme de produit dans les choix d'Elliot : 

-le balai et la pelle à cendre, (moins maintenant, il a compris que c'était "non" pour se battre avec mais oui pour sortir dehors les petits insectes qui rentrent dans la maison),

-les herbes hautes des bords de chemins qu'il choisit, teste et adopte si par expérience, l'herbe s'avère bien qualibrée et apte à mener des combats et protéger son vaillant combattant,

- les bouteilles vides en plastique, les bâtons multiples et variés tant dans leur forme que dans leurs matériaux.

Les vôtres aussi sont des guerriers ???

 

 

Partager cet article
Repost0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 23:31

Elliot a soufflé ses deux bougies sur une tarte à la framboise. En fait il a soufflé au moins dix fois deux bougies, car il voulait toujours recommencé. Son papa lui a offert une figurine d'Ezzio, personnage de jeu vidéo qu'Elliot adore !!! Pas du tout adapté à son âge : les mains et une jambe ont la fâcheuse tendance à s'arracher trop facilement, mais Elliot adore. Il ne lâche pas l'épée également qui est un accessoire en plus. 

Il a eu un premier vélo "trois en un", par sa mamie. Ce vélo sera sans doute mieux adapté que celui que je lui est déniché dans une brocante avec des petites roulettes. La selle de ce dernier, notamment, semble inconfortable en comparaison avec la large assise en plastique de l'autre vélo. Pour le moment, il reste à peu près trente secondes dessus...

 

Partager cet article
Repost0
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 20:45

Un petit tour du côté des blogs pour prendre des nouvelles du monde parental. Nos enfants grandissent si vite qu'un long laps de temps d'absence contraint à essayer de rattraper l'essentiel de tous ces moments et progrès qui mériteraient chacun un long développement.

Elliot va bien. Il dort dans son lit, tète toujours. C'est un plaisir que ni lui ni moi n'avons envie de délaisser. Ces temps d'allaitement sont devenus des temps privilégiés qui, s'ils me prennent du temps, sont des moments de complicité parfaite. On discute, il lâche le sein pour reprendre des mots qu'il connaît que je lui prononce, on échange des regards, des sourires, des fous rires...

Elliot commence à dire quelques mots et ses discussions s'enrichissent de nouveaux sons et de nouvelles intonations. Sa mamie qui l'avait vu au mois de février a trouvé qu'il avait énormément changé dans son attitude. Bien que ses grands parents soient septiques sur notre façon de l'élever, ils concèdent qu'il est mignon et gentil. Depuis deux semaines environ, il a ouvert la boîte à bisous. Si avant il fallait négocier, maintenant il les distribue même aux images, aux poupons, aux tables, cartons .... 

Le bisou du soir spontané avant de prendre le chemin de son lit a émerveillé son papy et sa mamie. Il fait des mimiques avec sa bouches et nous imite. Bref, tout est extraordinaire quand on découvre les progrès de son enfant.

Je vais aller voir les progrès des vôtres pour prolonger encore ce plaisir à dire, voir et partager tous les trésors que nous avons la chance de découvrir tous les jours. 

Partager cet article
Repost0
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 01:42

  Un bébé, ça grandit super vite !!!!       

DSC05218.JPGIl y a un an et demi

 

 

bb 6326Les chaussures de papa...pour apprendre à devenir grand!

bb-6335.JPG bb-6367.JPG

bb 6348En balade avec notre chow chow

 

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 21:49

Bonjour, voilà longtemps que je n'écris plus. Ca me manque, d'autant plus que je pourrais écrire des pages entières sur l'évolution de mon adorable bébé. Pas beaucoup de mots, toujours accroché au sein, le sevrage on verra ça plus tard ! 

Elliot est un adepte des arts martiaux. Il améliore tous les jours ses techniques de déplacements et ses attaques avec des épées imaginaires. Il aime beaucoup taper dans son ballon de foot et le pousser à travers toute la maison. Le plus rigolos c'est encore les courses poursuites autour de la table à manger. Il déguerpit droit comme un i, la bouche grande ouverte sur un rire, les coudes au corps dans la position du sprincteur. Attention aux changements de direction quand soudain sa poursuivante (maman) choisit de l'intercepter en faisant demi-tour afin de se retrouver face à face. 

"core" dit Elliot. Irrésistible ce bébé et nous voilà repartit dans notre course. Je finis sur les "rotules", à force de courir à moitié courbée pour l'attraper et riant moi-même de ce jeu insouciant.

Je retombe volontier en enfance lorsque l'on joue ainsi tous les deux. Il aime bien ses livres qu'il prend toujours à l'envers sans s'en rendre compte, son petit piano électronique qu'il a eu à Noël, ou le jeu de société "labyrinthe" dont il observe les cartes, éparpille et range aussi (avec sérieux) les tuiles du jeu. Il admire le dragon qu'il nomme "dagon" avec une prononciation qui vient du fond de la gorge, l'épée, la chauve-souris ou le hibou. Le lutin l'intrigue aussi. Il retrouve une image identique à une autre et a même réussi à placer les personnages sur leur base en respectant les couleurs.

On réalise en fait que Elliot comprend plein de choses et qu'il est capable de faire de plus en plus de choses. Il nous observe nous imite, émet des sons qui gagnent en force, s'amuse de nos bêtises autant que nous nous amusons des siennes.

Il est sérieux dans ses efforts à réaliser une tâche. Aucune n'est plus importante qu'une autre, du système d'attache de sa salopette au nettoyage de la maison avec l'aspirateur, du service des plats à table à l'épluchage des mandarines dont il met avec soin les écorces dans la poubelle, d'un transvasement de sable à un transvasement de nourriture et de liquide... (bonjour, le nettoyage, mais bon...)

On se fâche parfois, quand il court sur la table pour bien entendre le bois sonné sous la lourdeur de ses pas. On se fâche quand il refuse de lâcher la pelle à feu pour l'utiliser comme épée; On se fâche quand il ne veut pas s'installer dans sa coque pour voyager, quand il faut le changer ou l'habiller (surtout avec maman !!!), quand il faut faire dodo et qu'il est trop énervé pour s'endormir, quand  je lui refuse le sein qu'il réclame après une contrariété  pour se calmer etc...

Mais ce qui reste le plus tendre et adorable ce sont ses câlins, véritables pansage de tous les soucis du travail et du quotidien.  

Je penserai à glisser quelques photos la prochaine fois, mais pas trop je voudrais pas faire des envieuses (hihihi!)

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 23:02

Bonne année et pleins de bébés et de parents heureux !

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 22:44

Des nouvelles fraîches, ça passe si vite...

 

Elliot affirme un caractère bien indépendant et sûr de lui. Il aime toujours autant téter et est littéralement collé à moi toute la nuit. La journée lorsque je n’ai pas école, il tète souvent. Cependant, cette apparente dépendance tant érigée comme une menace pour l’épanouissement de chacun, l’enfant, puis la mère et le père n’existe pas. Elliot est heureux de passer la journée chez sa mamie les jours de classe. Lorsque je  vais le chercher, il soulève mon pull et cherche le sein. Il râle et me colle jsuqu’à ce que je lui donne puis repart à ses préoccupations, c’est à dire ses jeux solitaires ou non car il y a aussi Nathan régulièrement et pleins d’autres enfants, ses cousins, cousine occasionnellement.

 

Dans la catégorie vidéo, il aime beaucoup regarder des films. Sans les regarder d’un seul coup, il est capable de rester un quart d’heure peut-être plus à regarder un film. Il a commencé avec Shrek, ou les tigres de Sibérie, un documentaire du National Géographic. Il nous demande en ce moment «Chiken run», il a vu «Big fish» avec intérêt, un chaplin, «Là-haut», Odette tout le monde.... Il n’en saisit bien évidemment pas les tenants et les aboutissants j’imagine mais saisit suffisamment de sens pour rester capter par cette image belle et expressive. Il découvre un DVD au milieu des piles et nous le tend, puis allume le lecteur et s’installe dans un fauteuil face au grand écran.

Un jour, il est même allé chercher son petit fauteuil dans la grande pièce pour le mettre entre les deux nôtres. J’étais allée voir ce qu’il faisait. Il poussait son fauteuil, insaisissable pour ses petits bras et trop lourd et encombrant. Pensant qu’il voulait le pousser pour accéder à un jouet, je le décalait. Ne sachant encore s’exprimer par des mots, je sentais dans son ton et son attitude impatiente et énervée que ce que je faisais ne répondait pas à son attente. Soudain, inspirée par je ne sais quoi, je lui demandais s’il voulait emmener son fauteuil dans la pièce d’à côté. Aussitôt, comme un éclaireur il a fait quelques pas rapides dans la direction de la pièce, s’est retourné avec l’air de dire, «bon alors tu viens ?» en pointant de son doigt la direction à prendre. Ni une ni deux, j’ai saisi le fauteuil et l’ai suivi. A peine posé, Elliot s’est installé sur le fauteuil sans avoir oublié de se saisir au passage d’une télécommande. Trop mignon !

Des comme ça, il y en a plein... Des gros câlins, des parties de rire, des promenades dans la neige, des passages d’aspirateur, des allumages de feu ( enfin de loin !) dans le poele à bois, des crises pour s’asseoir dans la coque avant de prendre la route, des luttes pour éviter qu’il ne fasse des bêtises sur nos ordinateurs (il m’a arrachée une touche ...grrrr!), des «debout» sur le banc qui font dresser les cheveux sur la tête des gens, des jeux avec les autres enfants, du vidage consciencieux avec  pleins d’éclats de rire, du grand pots de petits cailloux qui entourent les hauts cactus de mamie, avec son cousin Nathan et Eloane... ce qui lui a valu sa première réprimande et le coin. Tête baissée, il regardait son cousin d’un an plus vieux que lui pour savoir comment réagir. Mamie rigolait dans sa barbe devant ce déballage qui les avait rendu si enthousiastes et complices.

Il comprend tout. Le langage n’est pas encore très riche ni articulé mais il sait parfaitement de quoi on parle. Pour le moment, il dit papa, maman avec l’intention de nous interpeller et pas seulement de s’exercer dans une sorte de babillage. Il prononce des mots après nous : gâteau, dodo (comique pour un bébé qui dit toujours non quand on lui annonce l’heure du dodo), go, Ataî (le nom de notre chow chow), et plein d’autres «trucs» déballer dans une conversation, qui , si on se donne la peine de répondre dans son langage, peut durer un moment et instaure une véritable complicité. Il est ravi de se sentir écouté, d’entendre une réponse dans son jargon auquel l'un et l'autre pouvons accorder sinon du sens du moins une valeur de communication vraie. 

 

Profitons de nos bébés, ils grandissent si vite !

Partager cet article
Repost0