Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 22:40

Coucou

La reprise du travail m’a éloigné de mon récit de cette première année partager avec Elliot.

 

Nous sommes le 8 juin. Dans six jours, Elliot aura un an.

 

C’est un anniversaire extrèmement symbolique.

Les dernières semaines, notamment avec le retour du printemps me ramène à l’année dernière quand, arrêtée, je suivais le rythme des jours au fil du temps, découvrant les chemins avec les chow chow, fabriquant des objets pour Elliot, préparant un conte que je présentais aux maternelles de Véronique, ma cousine, écrivant sur un blog, vérifiant les derniers préparatifs pour la maternité, achetant le dernier body, le dernier bonnet...

 

Je revois sans avoir besoin de les regarder les photos de mon ventre, et celles que je prenais au hasard de mes balades, consciente de vouloir garder le souvenir de cette attente non seulement dans mes souvenirs mais aussi un peu de façon sensorielle en rappelant les odeurs, les sensations tactiles, auditives et visuelles simplement en regardant des photos et en lisant des textes écrits pendant cette période.

 

Période heureuse, oh combien heureuse ! J’ai eu une maternité épanouissante et créative. Mon ventre à cette époque était sûrement déjà très tendu et douloureux, lourd à porter. Je vivais les derniers jours d’une aventure exceptionnelle qui restera pour moi, l’expérience la plus magique qui soit. Le jour de l’accouchement, les contractions ont commencé la nuit, mais ce n’est qu’en fin d’après-midi qu’Elliot est né. Et là commence le récit de sa vie, de notre vie à trois. 


Elliot est devenu un petit garçon curieux, qui apprend, qui nous étonne, qui rigole, qui partage, qui aime tendrement, qui se met en colère, qui veut marcher, qui veut parler, qui veut saisir de sa main tendue ce que son doigt nous demande d’atteindre quand, dans nos bras, il se tourne dans une direction à la recherche d’un sujet passionnant d’exploration. Pas de répit pour cet explorateur en herbe qui découvre sans frayeur ce monde dans lequel un 14 juin en début de soirée, il a plongé.


On a privilégié un maternage autour du portage et de l’allaitement ainsi que de la disponibilité en arrêtant de travailler six mois, plus un mois d’allaitement, plus deux mois et demi de congé maternité. Je lui ai donné tout mon temps jusqu’à l’épuisement et parfois le moral était en berne. La fatigue et les conseils contradictoires m’ont assombri parfois le tableau idyllique du maternage. Aujourd’hui, j’ai repris le chemin de l’école. J’ai retrouvé une fonction mais au-delà, une reconnaissance professionnelle validée par une inspection et le goût de travailler sur des projets qui m’ont permis de changer un peu d’ambiance. C’est aussi une «re-naissance au monde du travail mais surtout de l’activité qui me permet de sortir du face à face avec mon bébé. Lui aussi, change de rythme mais son accueil chez sa mamie devenue Nounou lui permet de vivre au mieux ces petits changements. Les bébés ont tout de même une sacré capacité d’adaptation.


Il ne fait pas de nuits complètes, il tète nuits et jours, il n’a ni tototte ni doudou... et on a un bébé génial !

Notre médecin nous a dit qu’Elliot est comme étaient ses enfants petits. Ils n’ont eu aucun mal à construire leur vie avec leur désir de faire et de tenter. 


Partager cet article

Repost 0
Published by bûchette - dans Thèmes bébé
commenter cet article

commentaires

Eglantine 09/06/2010 15:54


que de chemin parcouru pour la maman pendant cette année passée !
je suis heureuse de la retrouver ainsi...parfois elle m'a inquiété tant son investissement avec l'enfant était grand...mais chacun de nous à sa propre approche...
un gros bisous a Elliot pour son anniversaire


bûchette 09/06/2010 22:58



Merci pour la sincérité de ce témoignage. Je ne manquerai pas de lui faire un gros bisou. A bientôt